Diagnostic

L’établissement du diagnostic marque une étape importante de votre parcours de prise en charge de l’épilepsie. Sachez toutefois que vous n’êtes pas seul. En effet, tous les jours au Canada, environ 42 personnes apprennent qu’elles sont atteintes d’épilepsie.Si vous avez appris le diagnostic récemment, vous pourriez être mieux en mesure de savoir à quoi vous attendre en vous familiarisant davantage avec votre état.

  • Qu’est-ce que l’épilepsie?

    Commençons par quelques notions de base: L’épilepsie est un trouble du cerveau associé à des crises répétées chez les personnes qui en sont atteintes. Ce trouble neurologique provoque des décharges électriques soudaines dans le cortex cérébral. Les crises peuvent durer quelques secondes ou quelques minutes. Elles sont caractérisées par une variété de symptômes. Ces symptômes varient d’un simple regard fixe à des secousses brusques des membres, des convulsions ou une brève perte de conscience.

  • Puis-je réduire le risque d’avoir des crises?

    Si vous êtes atteint d’épilepsie et que vous avez des crises, vous pouvez réduire les risques d’en avoir d’autres en prenant vos médicaments tels que votre médecin vous les a prescrits, en dormant suffisamment, en évitant le stress ou en rencontrant régulièrement un neurologue ou un épileptologue.

    N’oubliez pas que le traitement contre l’épilepsie varie d’une personne à l’autre. Il est donc important de se renseigner le plus possible. Surtout, sachez que vous n’êtes pas seul. Le site É-Action.ca présente de nombreuses ressources offrant de l’encouragement, du soutien et de l’information qui vous aideront à prévenir les crises.

    Si vous avez eu une crise d’épilepsie ou que l’un de vos proches en a eu une, un diagnostic exact s’impose. Un plan de traitement pourra être entrepris une fois que l’on aura déterminé le type précis de crise et son lien avec toute autre affection médicale sous-jacente. Retenez toutefois que le médecin traite la personne dans son ensemble. Par conséquent, les crises pourraient très bien être liées à une autre maladie qui devra être traitée.

  • Quelle est la prévalence de l’épilepsie?

    Au Canada, environ 300 000 personnes sont atteintes d’épilepsie. L’épilepsie peut toucher les hommes et les femmes, peu importe leur âge. Cette maladie est toutefois plus répandue chez les très jeunes enfants et chez les personnes âgées. Au Canada, le nombre de personnes atteintes d’épilepsie est deux fois plus élevé que l’ensemble des personnes atteintes de paralysie cérébrale, de dystrophie musculaire, de scléroses en plaques et de fibrose kystique.

  • Peut-on prévenir l’épilepsie?

    Oui et non. L’épilepsie peut être provoquée par des blessures à la tête subies pendant une activité sportive ou lors d’un accident, mais ces blessures peuvent souvent être prévenues. Pour prévenir les blessures à la tête, portez toujours un casque lorsque vous pratiquez un sport ou que vous faites du vélo. Le port d’une ceinture de sécurité peut prévenir les blessures à la tête associées aux accidents de la route. Les blessures ne sont toutefois pas les seules causes de l’épilepsie. En effet, cette maladie peut également être héréditaire ou génétique. Les chercheurs tentent encore de comprendre les raisons pour lesquelles certaines personnes sont atteintes d’épilepsie.

  • L’épilepsie est-elle héréditaire?

    Il est probable que certains types d’épilepsie sont plus héréditaires que d’autres. C’est ainsi que l’épilepsie généralisée primaire, caractérisée par une décharge qui se produit dans tout le cortex cérébral, est plus susceptible d’être liée à des facteurs génétiques que l’épilepsie partielle, qui est associée à une décharge émanant d’une région précise du cortex cérébral.

    Le risque de transmission de la maladie à un enfant est d’environ 5 % lorsqu’un parent est atteint d’épilepsie ou lorsque les deux le sont. Dans la majorité des cas, les parents ne transmettent pas l’épilepsie à leur enfant. Par ailleurs, l’épilepsie se résorbe chez de nombreux enfants. Enfin, des traitements efficaces sont à la portée de la plupart des personnes qui sont atteintes de cette maladie. Ces traitements leur permettent de vivre une vie normale.