Reculer Épilepsie et école

L’épilepsie affecte les personnes de tous les âges. À l’âge scolaire, il important de se préparer pour faire face aux défis que vous pourriez devoir relever.

Les conseils suivants vous aideront à prendre l’épilepsie en charge avec succès en milieu scolaire.

À l’élémentaire ou au niveau intermédiaire

  • Alors que les enfants atteints d’épilepsie sont tout aussi intelligents et talentueux que les autres enfants de leur âge, quelques facteurs peuvent avoir des répercussions sur leurs résultats en classe :
    • Les médicaments peuvent compromettre la capacité d’apprentissage, surtout si la concentration et la mémoire sont en cause, ou être un facteur d’hyperactivité.
    • En soi, les crises n'ont aucune répercussion sur les capacités d’apprentissage (par exemple, si votre enfant a une crise d’absence pendant les heures de classe ou si sa mémoire est compromise par une crise tonico-clonique).
    • Le caractère imprévisible des crises peut être une source d’anxiété chez l’enfant, ce qui peut réduire sa prédisposition à faire preuve d’initiative ou son autonomie en classe.
    • Le rendement scolaire de votre enfant pourrait être compromis si l’enseignant de votre enfant tient pour acquis que sa capacité d’apprentissage n’est pas la même que celle des autres élèves et entretient des réserves quant à ses attentes à son endroit.
    • Les facteurs neurologiques en cause dans l’épilepsie peuvent également affecter les régions du cerveau associées à différents aspects de l’apprentissage, ce qui pourrait avoir des répercussions sur les succès scolaires de votre enfant.
  • Prenez le temps de rencontrer l’enseignant de votre enfant pour lui parler des répercussions potentielles de l’épilepsie sur les aptitudes scolaires ou sociales de votre enfant. Vous pouvez également leur expliquer la façon de réagir si votre enfant a une crise en classe.
  • Assurez-vous que l’école de votre enfant a pris note des médicaments que votre enfant doit prendre, d’une description de ses crises, des coordonnées de son médecin, des allergies et des autres aspects de son état de santé. Assurez-vous aussi que la marche à suivre en matière de premiers soins est bien comprise.
  • Expliquez à votre enfant qu’ils pourraient rencontrer des difficultés de socialisation à l’école. Puisque quelques-uns de ses camarades de classe pourraient ne pas comprendre la maladie de votre enfant, il est possible que votre enfant ne soit pas traité comme les autres. Le maintien d’un dialogue sur les façons de surmonter ces difficultés peut aider votre enfant à composer avec les difficultés sociales qu’ils pourraient rencontrer.
  • Aidez les autres à comprendre. Vous pourriez vouloir demander à une association locale active dans le domaine de l’épilepsie de se rendre à l’école pour parler de cette maladie au personnel et aux élèves.
  • Jetez un coup d’œil aux politiques qui régissent l’éducation dans votre région pour connaître l’école qui répond le mieux aux besoins de votre enfant. Il est préférable de choisir un milieu d’enseignement capable de répondre aux besoins scolaires de votre enfant. Mais, vous devez également tenir compte des besoins de ses camarades de classe.
  • Si des difficultés d’apprentissage se présentent, essayez de vous concentrer sur son potentiel, plutôt que sur ses difficultés. Il est important de ne pas entretenir d’attentes irréalistes qui pourraient avoir des répercussions négatives sur l’opinion que votre enfant a de lui-même ou sur sa capacité d’autonomie.
  • Encouragez la participation de votre enfant à des activités parascolaires. Ces activités peuvent avoir des effets positifs sur la santé et la vie sociale d’un enfant atteint d’épilepsie. Pour vous assurer que les personnes responsables de superviser ces activités sachent ce qu’elles doivent faire si une crise survient, vous devez toutefois prendre le temps de leur expliquer l’état de santé de votre enfant.

Au secondaire :

  • L’épilepsie pourrait vous empêcher d’obtenir un permis de conduire. Sachez toutefois que la plupart des personnes atteintes d’épilepsie peuvent en obtenir un plus tard. Entre-temps, vous devrez peut-être compter sur des amis pour vous rendre à l’école en automobile, si l’école n’est pas facilement accessible.
  • Si vos crises ou vous médicaments vous empêchent de prendre efficacement des notes en classe, demandez à vos amis de vous prêter leurs notes de cours ou demandez à votre enseignant de vous fournir toutes les notes du cours.
  • La participation active aux associations et aux activités scolaires peut être une expérience valorisante. Si vous décidez de vous engager activement à votre école, dites au conseiller aux étudiants de l’établissement que vous êtes atteint d’épilepsie. De plus, n’hésitez pas à prendre une pause et à vous excuser de l’activité lorsque vous en ressentez le besoin. Expliquez au conseiller aux étudiants ce que vous pouvez et ce que vous ne pouvez pas faire.
  • L’épilepsie n’est pas une excuse pour vous empêcher de participer à une activité scolaire. Votre école ne doit pas vous interdire de pratiquer un sport, de prendre part aux sorties éducatives, de vous inscrire à des activités scolaires ou de jouer un rôle actif dans votre classe. Si vous croyez faire l’objet de discrimination à l’école à cause de l’épilepsie, parlez-en à vos parents. Avec leur aide, vous pourrez déterminer la meilleure façon de corriger la situation, comme parler à la direction de l’école ou au conseil scolaire.